Les compétences du Pôle Mer Bretagne Atlantique s’organisent autour de six grands domaines. Il a fait evolué dans le cadre de sa nouvelle feuille de route stratégique ces six domaines d'actions stratégiques communs aux Pôles Mer Bretagne Atlantique et Mer Méditerranée qui couvrent ainsi les besoins émergents identifiés par leurs membres. 

Image1

 

securite-surete   Défense, sûreté et sécurité maritimes

L’amélioration des performances et de la compétitivité de l’offre de moyen de Défense ainsi que de Sûreté et Sécurité maritimes est un objectif déterminant pour répondre à l’enjeu stratégique de développement et la durabilité de l’économie bleue. L’innovation, la transformation numérique, et la transition écologique sont des facteurs clés pour atteindre cet objectif.

Le périmètre du domaine est l’ensemble des moyens, produits et services de surveillance, de prévention, de planification et d’action permettant d’assurer en mer et sur le littoral :

  • La défense des intérêts et des droits souverains des Etats et la défense maritime des territoires,
  • La lutte contre les actes illicites et malveillants,
  • La lutte contre les risques et la protection de l’environnement,
  • Le respect de l’ordre public et le contrôle des pêches,
  • La sécurité des personnes et des biens.

 

Les enjeux principaux

Faire face à l’immensité des espaces maritimes et des besoins :

  • Drones de surveillance et d’intervention
  • Maîtrise de la chaine énergétique

Conforter l’humain comme acteur et objet de la sécurité

  • Capteurs miniatures
  • Robots et cobots maritimes

Maîtriser l’information, de sa capture à son exploitation

  • Intelligence artificielle, big data et données satellitaires
  • Connectivité et capteurs

 


 naval-nautisme    Naval et nautisme

Le domaine Naval et nautisme couvre les innovations liées aux produits et services sur l’ensemble du cycle de vie des navires quels que soient leur type, leur taille et leur emploi (maritime ou fluvial) : ingénierie, conception, construction, intégration et essais, certification, exploitation, maintenance, adaptation, et déconstruction.

 

La filière navale française, caractérisée sur le marché mondial par son niveau technologique élevé, se place dans un contexte économique international très concurrentiel où des marchés restent accessibles grâce aux forces et atouts du territoire, les opportunités de croissance se situant principalement autour de :

  • La conception et la fabrication de navires à forte valeur ajoutée,
  • La conception et la réalisation d’équipements spécifiques,
  • La maintenance, la réparation et les adaptations des navires militaires, des navires scientifiques, des navires à passagers et des navires de pêche,
  • La voile de compétition et de travail (architecture, équipement et construction).

Les enjeux principaux

  • Concevoir, construire et exploiter des navires respectueux de l’environnement : écoconception, propulsion (électrique, GNL, hydrogène, vélique, …) : Green and smart ship
  • Accompagner les acteurs de la construction navale et du nautisme dans la production de navires plus sûrs et plus intelligent
  • Promouvoir l’utilisation de nouveaux matériaux (biosourcés, …) et de nouveaux procédés (fabrication additive, …) dans la construction des navires

 

ressources-marines  Ressources énergétiques et minières marines

Le domaine recouvrant l’innovation liée à l’exploitation en mer des ressources énergétiques et minières est composé de 3 grands secteurs :

  • Les énergies marines renouvelables : éolien offshore flottant/posé, hydrolien, houlomoteur et ETM,
  • L’offshore oil & gas : exploration et exploitation des réserves organiques (dont le GNL),
  • Le deep sea mining : extraction en ultra profond (‐4000 m) de minéraux tels que les nodules polymétalliques, les encroutements cobaltifères, les terres rares…

Pour ces trois secteurs, le périmètre recouvre toute la chaîne de valeur et vise à la fois au développement des technologies, des services et des formations permettant d’apporter une réponse globale aux nouveaux usages liés au développement des activités en mer visant la production d'énergie son stockage et sa gestion ainsi que l'exploitation des ressources sur et sous les fonds marins.

 

Les enjeux principaux 

  • Valoriser conjointement le savoir-faire des secteurs énergétique, maritime, naval et offshore français pour accélérer le développement des activités liées à l’exploitation des ressources énergétiques et minières
  • Contribuer au développement des technologies permettant d’optimiser les couts (éolien offshore, hydrolien)
  • Développer le tissu industriel, de recherche et développement et de la formation autour des activités principales EMR et offshore profond : évaluation de la ressource, impacts sur le milieu, smartgrids, ….

Les segments de marché 

  • Les énergies marines renouvelables 

  • L’offshore Oil & Gas 

  • Le Deep Sea Mining 



ressources-biologiques  Ressources biologiques marines 

Ce domaine accompagne l’innovation sur trois thématiques : pêche durable, aquaculture durable, biotechnologies marines.

La pêche durable couvre les activités liées à l’exploitation des ressources halieutiques et traite de l’ensemble du système de production, de la pêche (à pied, artisanale, hauturière et industrielle) en amont jusqu’à la valorisation des captures en aval (produits entiers, frais, première transformation) et en
particulier sur les aspects (1) de navire de pêche (plus propre, plus sûr, plus économe) incluant les aspects de communication et de connectivité, (2) d’une meilleure valorisation des captures et (3) de la réduction de l’empreinte environnementale de la pêche (sélectivité, limitation des impacts physiques, économie
d’énergie, routage, etc.).

L’aquaculture durable couvre toutes les activités de production des espèces animales (vertébrés et invertébrés) et végétales pour les activités de pisciculture, conchyliculture, algoculture (macro et microalgues) et aquaculture multi‐trophique intégrée (offshore ou onshore). S’agissant des micro‐algues et
espèces piscicoles, le périmètre du domaine s’étend aussi aux espèces d’eau douce en raison de leur caractère indissociable quant aux enjeux technico‐économiques, aux activités des acteurs et aux marchés. La valorisation intégrale des biomasses (vs produits/coproduits) est aussi prise en compte en s’appuyant sur de nouveaux procédés de conservation, de transformation, de traçabilité et de mise en marché.

Les biotechnologies bleues couvrent toutes les activités réparties sur la chaîne de valeur, allant de (1) la connaissance et la caractérisation du potentiel de la biodiversité marine pour le développement d’actifs naturels performants, au (2) développement industriel de procédés biotechnologiques optimisés, propres
et rentables d’extraction et de production de molécules/extraits par les biomasses marines.

Sur ces 3 thématiques, le domaine intègre les enjeux de transition écologique, de transformation numérique, mais aussi les questions de formation, d’attractivité des métiers et de sécurité.


Les enjeux principaux 

  • Développer des solutions technologiques et socioéconomique pour une pêche durable : optimisation des engins de pêche, réduction de l’empreinte environnementale, évaluation de la ressource, valorisation des captures et sécurité sanitaire
  • Mise au point de solutions pour une aquaculture durable et de qualité : connaissance des espèces (choix, cycle de production), gestion des rejets et des intrants, aquaculture multi trophique intégrée, alimentation alternative (végétales, invertébrés)
  • Accroitre et accélérer le développement des biotechnologies marines: exploration biodiversité marine, scale-up de la production, bio raffinage

 

environnement-littoral  Environnement et valorisation du littoral

Ce domaine d’actions stratégiques s’attache ainsi à favoriser, par l’innovation collaborative et l’animation des membres, le soutien aux activités de
l’environnement littoral et maritime, au sens de la protection des milieux aquatiques, des outils de gestion et d’atténuation des risques climatiques et aménagements côtiers, des services à l’environnement. Ce domaine contribuera au plan climat et à rendre les littoraux résilients.

 

Le littoral et l’environnement sont une composante signifiante des activités maritimes, avec des enjeux d’attractivité économique et de durabilité, sous l’effet des pressions anthropiques et des enjeux réglementaires.

Le périmètre du domaine d’actions stratégiques couvre quatre champs :

  • La préservation en milieu côtier et hauturier, d’un bon état écologique et de la biodiversité aquatique,
  • Les nouveaux risques environnementaux liés aux pollutions anthropiques et leurs effets aux milieux,
  • La résilience aux risques côtiers, la gestion du trait de côte et des aménagements associés,
  • La valorisation du patrimoine littoral et les secteurs économiques liés aux usages récréatifs et culturels.

 

Les enjeux principaux 

  • Améliorer la caractérisation et la connaissance des écosystèmes : systèmes intégrés de mesure et d’acquisition de données, traitement automatis
  • Gérer les écosystèmes sous pression : concertation, sciences participatives, prise en compte environnementale dans les projets d’aménagement
  • Valorisation des écosystèmes côtiers : nouveaux services, systèmes d’information

 


infrastructures  Ports, logistique et transport maritime

Il est nécessaire de distinguer les différents types de port (commerce, pêche, passagers, plaisance) bien que ceux‐ci cohabitent voire sont imbriqués. De ce fait, les problématiques traitées par le domaine s’appliquent à chacun de ces ports, de façon plus ou moins importante et spécifique.

 

Dans le domaine, les thématiques traitées sont :

  • Les aménagements et les infrastructures portuaires, leur intégration dans l’environnement, en particulier
    les villes,
  • L’attractivité des ports au service des navires, des entreprises de la zone portuaire et du public ainsi que
    l’interconnexion avec l’hinterland,
  • La gestion, la production, le stockage et la distribution des énergies dans l’environnement portuaire,
  • Le transport maritime (shipping) et la logistique portuaire.

 

Les enjeux principaux 

  • Inciter au Green Ship (ports plus respectueux de l’environnement) : solutions pour le navire à quai, traitement des déchets
  • Accompagner la mise en œuvre du Port du Futur … pour l’accueil du Navire du Futur (GNL, hydrogène, …)
  • Contribuer au Smart Port (ports plus intelligents) : optimisation de la logistique, prise en compte des problématiques de sécurité et sureté

 

 

iconographie-accueil-institutionnelle-e