La plus grande partie des matériaux dragués est constituée de sédiments sains présentant peu de risque de pollution. Mais dans certaines zones, des contaminations non négligeables ne permettent pas l'immersion en mer des sédiments dragués. Que faire de ces sédiments contaminés ? SEDIDEPOT entend apporter une réponse en étudiant la possibilité de leur stockage à terre, après un éventuel prétraitement.

Le projet déterminera dans quelles conditions ces déchets pourraient être entreposés, dans le respect de l'environnement et de la réglementation.

Au terme d'études en laboratoire et de travaux de modélisation seront définies les conditions techniques de création de « chambres de dépôt mono-produit ».

Sur un site expérimental seront construites des cellules destinées exclusivement aux sédiments contaminés, tapissées de matériaux imperméables et équipées d'un dispositif de récupération des effluents...

L'ensemble des caractéristiques de ces cellules seront rassemblées dans un guide technique pour la conception et l'exploitation de chambres de dépôt mono-produit pour les sédiments marins ou fluviaux contaminés prétraités, à destination des industriels et des collectivités territoriales. 

Partenaires
Entreprises
  • - Sita France  [Porteur de projet]
  • - Insavalor, Villeurbanne
  • - Setec in vivo, La Forêt-Fouesnant
Centres de recherche
  • - École des Mines, Douai
  • - Institut National des Sciences Appliquées, Lyon
  • - Laboratoire Départemental du Conseil Départemental du Var, Draguignan
Collectivité territoriale
  • - Conseil départemental du Finistère
Financeur
- En recherche de financement
Labellisation
29/02/2008
Budget global
1 008 K€
Fiche PDF