Le projet VECOP porté par le laboratoire de l'École Supérieure d'Ingénieur des Travaux de la Construction de Caen (ESITC Caen), consiste à proposer le recyclage des coquillages « vides » issus de la conchyliculture et de la pêche : coquilles Saint-Jacques, huîtres, crépidules, bulots...

Il s'agit de transformer ces coproduits en granulat, matériau de base d'un pavé destiné au revêtement de parking ou trottoirs à faible trafic. Ce pavé urbain éco-conçu favorise par ailleurs l'infiltration des eaux pluviales et, par là même, la reconstitution du cycle naturel de l'eau en milieu urbain.

Cette initiative offrira un débouché environnemental satisfaisant aux 234 000 tonnes de coquillages résultant des activités de conchyliculture et de pêche.

Les régions Basse-Normandie et Bretagne sont les premières en terme de débarques de produits coquilliers marins ce qui confère un positionnement stratégique sur le plan national.

Parmi les variétés visées par ce projet, la crépidule, espèce invasive de mollusque qui représente une menace pour les ressources halieutiques.

Une partie du traitement des coquilles (la maturation et l'inertage) sera réalisée sur la plateforme de compostage Bio Bessin Énergie, créée par le Syndicat mixte de traitement et de valorisation des déchets ménagers de la région Ouest Calvados (SEROC) et par Veolia Propreté, à Forminy, au sud de Caen. 

Partenaires
Entreprises
  • - Granvilmer, Bréville-sur-mer
  • - Point P, Avranches
  • - Slipper Limpet Processing, Cancale
  • - Veolia Propreté, Formigny
Centres de recherche
  • - École Supérieure d'Ingénieur des travaux de la construction de Caen (ESITC Caen)  [Porteur de projet]
  • - Université de Caen Basse-Normandie (UCBN) Équipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologie ERPCB, Caen
Financeurs
- FEDER
- Conseil régional de Bretagne
- Conseil régional de Basse-Normandie
Labellisation
22/04/2011
Budget global
993 K€
Fiche PDF