Les hydroliennes sont destinées à être déployées sur des sites à forte hydrocinétique qui peuvent être sujet à un transport sédimentaire important en fonction de la disponibilité de la ressource.

Ce flux de particules peut présenter une contrainte voire un verrou lors de l'exploitation d'un champ d'hydroliennes s'il n'est pas clairement caractérisé. Les seules études menées dans de tels environnements hydro-sédimentaires extrêmes mettent en évidence une dynamique de particules grossières mais qui ne répond pas aux modèles de processus couramment admis.

Il apparaît donc nécessaire d'acquérir de nouvelles données qui pourront s'avérer cruciales dans les phases de conception, d'installation, d'ancrage, de raccordement, d'exploitation et de maintenance des hydroliennes.

Le projet PHYSIC propose ainsi :

- de développer un système instrumenté spécifique capable de mesurer les paramètres identifiés comme critiques dans des environnements marins très énergétiques;
- d'acquérir les données nécessaires afin de qualifier et de quantifier la dynamique hydro-sédimentaire de la zone concédée dans le Raz Blanchard;
- de développer un modèle hydro-sédimentaire régional adapté à la zone en y intégrant les résultats issus d'études numériques micro-échelles et des mesures in situ.

Les réponses apportées doivent permettre aux concepteurs d'hydroliennes de prendre en compte les risques d'abrasion ou d'endommagement des structures immergées.

Partenaires
Entreprises
  • - Energie de la Lune, Bordeaux
  • - iXSurvey, La Ciotat
  • - Naval Group, Brest
Centres de recherche
  • - France Energies Marines / SHOM, Brest  [Porteur de projet]
  • - ENSTA Bretagne, Brest
  • - IMT Atlantique Bretagne-Pays de la Loire, Brest
  • - UBO, Laboratoire Domaines Océaniques LDO (UMR 6538, UBOS/CNRS), Brest
  • - Université de Caen (LUSAC), Cherbourg-Octeville
Financeur
Agence Nationale de la Recherche
Labellisation
19/02/2016
Budget global
1 313 K€
Fiche PDF